Plan épargne retraite VS assurance vie

Au moment de choisir un support pour préparer sa retraite, comparer les deux produits phares que son le plan épargne retraite et l'assurance est un bon réflexe. 

L'assurance-vie : un capital disponible

La première grande différence entre ces deux supports se trouve au niveau de la disponibilité de votre argent. S'il est possible de liquider un PER, cela se fait sous conditions, et elles sont finalement peu nombreuses :

  • décès ou invalidité du titulaire, de son conjoint ou de son partenaire de PACS ;
  • invalidité d'un enfant ;
  • expiration des droits au chômage ;
  • liquidation judiciaire ;
  • acquisition de la résidence principale (hors droits issus d'un PERCAT).

Hors cas particuliers, votre PER ne sera liquidable qu'au moment de prendre votre retraite là où l'assurance-vie devient très intéressante au bout de seulement 8 ans de détention.

Pour les deux supports, une taxation s'appliquera sur les produits réalisés, et une sortie précoce d'une assurance-vie vous fera perdre un avantage fiscal potentiel. 

A contrario, piocher dans votre assurance-vie se fait à votre convenance et vous permet de disposer de votre argent dans des délais raisonnables (moins d'un mois en général). 

Fiscalité : une question à gérer au cas par cas

Les plafonds de déduction du revenu imposable des sommes versées dans un PER sont très favorables aux personnes qui ont un fort taux d'imposition (30 % et plus). Elles peuvent à la fois réduire fortement leur base imposable, dédier cette économie à d'autres investissements, puis augmenter leur revenu durant leur retraite avec une TMI souvent inférieure.

A l'inverse, le PER n'offre pas d'avantage fiscal important à ceux qui sont peu ou moins imposables (taux marginal jusqu'à 30%). Pour ces personnes, le PER reste tout de même une opportunité de démultiplier leur investissement en bénéficiant de l'abondement de leur entreprise qui pourra aller jusqu'au triplement des sommes versées.

Concernant l'assurance-vie, sa fiscalité est plus légère que celle du PER, et plus avantageuse concernant une éventuelle succession au bénéfice d'une personne autre que votre conjoint ou votre partenaire de PACS, Cependant, il faudra choisir d'en sortir en capital afin de maximiser l'avantage fiscal.

 PERAssurance Vie
VersementsLibres (montant et fréquence)
Modalités de sortieRente, capital, ou mix des deux
Déblocage anticipé du contratDéblocage possible selon conditions strictes, sinon sommes bloquées jusqu’à l’âge légal de la retraite, ou au départ effectif en retraitePlacement totalement liquide, déblocage sans justificatif
Avantage fiscal principalA l'entréeA la sortie
Fiscalité des sorties en rente

Compartiment des versements volontaires :

IR après un abattement plafonné de 10 %
prélèvements sociaux de 17,2 % après un abattement selon l’âge du rentier

Compartiment de l'épargne salariale

  • Impôt sur le revenu après abattement allant de 30 % à 70 % en fonction de l’âge du rentier à la date du 1er versement de rente
  • prélèvements sociaux de 17,2 % sur la fraction imposable de la rente
     

Pour les cotisations obligatoires :

  • IR après un abattement plafonné de 10 %
  • prélèvements sociaux de 10,1 %

Le régime de la rente viagère à titre onéreux s'applique :

  • soumission à l’impôt sur le revenu après abattement allant de 30 % à 70 % en fonction de l’âge du rentier à la date du 1er versement de la rente
  • soumission aux prélèvements sociaux de 17,2 % sur la fraction imposable de la rente
Fiscalité des sorties en capitalPour le capital provenant des primes versées : soumission à l’impôt sur le revenu.
 
Pour les produits de l'épargne : prélèvement forfaitaire unique de 30 %
 
Variations possibles en fonction de l'option fiscale prise au moment des versements volontaires
Exonération concernant le capital 
 
Produits de l'épargne : taxation en fonction de la date d’ouverture du contrat et des dates de vos versements 
SuccessionExonération pour le conjoint ou le partenaire de PACS
Dépend de l’âge au moment du décès (avant/après 70 ans)
Abattement important 

Conclusion

Au bilan le PER surperforme l'assurance-vie à partir d'une TMI de 30% (et encore plus si la TMI baisse à la retraite), et c'est l'inverse pour une TMI inférieure à 11 %. Il faut cependant considérer deux autres points : la liquidité de votre épargne et sa transmission, domaines dans lesquels l'assurance-vie domine les débats.

Découvrez l’excellente rentabilité du Plan Epargne Retraite

Votre simulation en ligne

En savoir + sur le PER :