Le plan épargne retraite individuel

Le plan d'épargne retraite individuel, que l'on retrouve aussi sous l'acronyme PERIN, est né de la loi PACTE de 2019 et vient en remplacement de produits historiques : le PERP et les contrats en loi Madelin. Voici un guide complet qui vous permettra de comprendre l'intérêt que vous avez à souscrire un PERIN, comment en ouvrir un, leur fonctionnement, leur fiscalité ainsi que des pistes de réflexion concernant la stratégie à adopter.

A quoi sert un plan épargne individuel ?

Le plan épargne retraite (PER)  est un contrat unique composé de trois compartiments distincts :

  • le PERIN, pour plan d'épargne individuel, destiné aux versements individuels, qui vient en remplacement du PERP et des contrats Madelin
  • le PERCOL, pour plan épargne retraite collectif, qui est destiné à l'épargne salariale, qui remplace pour sa part les Perco
  • le PERCAT, pour plan épargne retraite obligatoire ou catégoriel, qui est la nouvelle version de l'article 83

L'objectif du PER est de rendre plus attirante et compréhensible l'épargne en vue de la préparation de la retraite. Tous les contrats historiques cités ci-dessus sont maintenant accessibles au sein d'une seule et même enveloppe avec des règles unifiées.

Le plan épargne retraite individuel permet ainsi de préparer sa retraite tout en réduisant sa charge fiscale. Il peut être ouvert par tout le monde, sans condition de ressources ou d'âge. Même si les produits d'épargne destinés à la préparation de la retraite ne sont pas nouveaux, le PERIN apporte une praticité d'utilisation incomparable et des leviers  fiscaux très puissants.

Comment souscrire un plan épargne individuel ?

La souscription d'un plan épargne individuel est assez simple et rapide. Il faudra cependant prendre le temps de choisir certaines options déterminantes afin de viser un taux net de rentabilité le plus élevé possible. Notre simulateur ainsi que le soutien de nos conseillers pourra vous accompagner dans cette démarche importante pour votre avenir.

Vous aurez le choix entre deux types de PERIN :

  • PERIN d'investissement : il est très proche du fonctionnement d'un compte-titres et la souscription se fait auprès d'un prestataire agréé en tant que conseil en investissement (cela peut être un établissement de crédit, une société d'investissement ou encore un gestionnaire d'actifs)
  • PERIN d'assurance : il est proposé par des associations souscriptrices de contrats d'assurance groupe (compagnie d'assurance, mutuelle, fonds de retraite) et peut être proposé par un intermédiaire comme une banque ou un conseiller financier. Il propose des allocations équivalentes à celles disponibles pour les assurances-vie.

PERIN d'investissement ou d'assurance : lequel choisir

La différence entre ces deux contrats est assez discrète. Sachez cependant qu'un PERIN d'investissement permet d'avoir accès à certains produits très dynamiques comme des actifs non cotés là où le PERIN d'assurance autorise l'investissement sur des fonds euros qui permettent de sécuriser votre capital facilement. L'autre différence principale se trouve au niveau de la transmission de votre PERIN en cas de décès. Le PERIN d'assurance suit les mêmes règles que l'assurance-vie, et bénéficie des mêmes avantages fiscaux, alors que le PERIN d'investissement est intégré à la succession.

Le PERIN d'investissement ne doit donc être retenu que si vous souhaitez investir sur certains actifs particuliers.

Comment fonctionne un PERIN ?

Il existe deux possibilités de gestion concernant votre plan épargne retraite individuel :

  • en gestion libre : une fois que vous aurez porté votre choix sur un des plans proposés par votre prestataire, vous devrez déterminer les allocations de votre investissement au sein des supports à disposition. Vous aurez la possibilité de procéder à des arbitrages en fonction de l'évolution des marchés en toute liberté. Ce principe de fonctionnement est donc réservé à ceux qui ont des notions avancées dans ce domaine.
  • en gestion pilotée : c'est le mode de gestion par défaut. Ici, vous donnez toute latitude à l'organisme gestionnaire pour prendre des décisions et procéder à des arbitrages en votre nom. Tous les ans, il devra vous transmettre plusieurs informations concernant l'évolution de votre compte, le montant des frais prélevés, les éventuelles conditions de transfert du plan et bien entendu les performances financières de vos investissements.

Comment déterminer son niveau de risque ?

Vous devez garder à l'esprit que votre plan épargne retraite à pour principal objectif de vous permettre de jouir d'une somme suffisante pour couvrir vos besoins à partir de la fin de votre carrière professionnelle. La réussite de ce projet passe par une gestion de votre risque adaptée à votre âge ainsi qu'à la durée de détention de votre PERIN. Lors de la mise en place du PER, un encadrement légal de vos allocations est à respecter en fonction de ces paramètres.

Trois profils peuvent être suivis:

  • profil dynamique : la majorité de vos allocations sont investies sur des supports avec un fort potentiel de rentabilité. Cependant, ces supports sont plus volatils que la moyenne et vous exposent donc à une perte en capital. Seule une durée de détention assez importante permet de lisser ce risque, et c'est la raison pour laquelle ce profil ne doit être considéré que lorsque l'âge de la retraite est éloigné.
  • profil équilibré : comme son nom l'indique, le profil équilibré offre un niveau de risque moyen. Une partie de votre capital est déposée sur des supports offrant d'importantes garanties de protection, alors que l'autre partie cherchera de la performance.
  • profil prudent : la majorité de votre capital est placée sur des produits très peu risqués ou avec un capital garanti. Il est recommandé de choisir cette stratégie à l'approche de l'âge de la retraite afin de vous prémunir de tout mouvement brusque des marchés.

En investissant le plus tôt possible dans un plan épargne retraite individuel, en lissant vos risques, et en transférant peu à peu vos allocations vers des supports sécurisés alors que la retraite approche, vous mettrez toutes les chances de votre côté pour atteindre votre objectif en toute sérénité.

Comment débloquer son PER ?

Votre PER sera débloqué lorsque vous aurez atteint l'âge de partir à la retraite. Il existe cependant plusieurs cas qui permettent une sortie précoce :

  • accidents de la vie : invalidité (vous, votre conjoint, votre partenaire de PACS, un de vos enfants)
  • dégradation de la situation professionnelle ou personnelle : expiration des droits au chômage, surendettement ou encore liquidation judicaire
  • acquisition de votre résidence principale

Ces déblocages précoces imposent l'envoi d'une lettre à votre organisme gestionnaire avec les éléments justifiant de votre identité, du cas prévu dans lequel vous vous trouvez, ainsi que d'un RIB du compte destinataire du versement.

Fiscalité du PERIN : quelles options choisir ?

Plusieurs choix sont proposés concernant les versements volontaires que vous allez faire sur votre PERIN. Le premier concerne l'avantage fiscal dont vous allez jouir (à l'entrée ou à la sortie) et le second le type de sortie que vous allez retenir (en rente, en capital, ou les deux).

PERIN : versement avec ou sans déduction ?

Lorsque vous effectuez un versement sur votre PERIN, vous avez la possibilité de :

  • déduire de vos revenus imposables les sommes versées dans la limite de 10 % de vos revenus professionnels de l'année précédente avec un plafond fixé à 10 % de 8 PASS (plafond annuel de la Sécurité Sociale), ou de 10% du PASS de l'année précédente. Les indépendants disposent de plafonds particuliers en fonction de leurs bénéfices
  • ne pas choisir cette déduction et bénéficier d'un avantage fiscal au moment de votre sortie

Ce choix va largement dépendre de votre situation fiscale. Plus votre tranche d'imposition sera élevée, plus le choix de la déduction fiscale à l'entrée sera à votre avantage. L'effet de levier sera très important dans la mesure où la somme économisée pourra être réinvestie sur une autre support (assurance-vie, immobilier, compte-titres). Il faudra prévoir une sortie adaptée afin de lisser la fiscalité de sortie.

Notez que ces plafonds peuvent s'ajouter si vous êtes mariés ou Pacsé, et leur leur déficit peut être reporté pendant trois ans.

PERIN : sortir en rente ou en capital ?

Trois types de sorties sont possibles sur le PERIN :

  • sortie en capital : les sommes investies et les intérêts générés vous sont versés en une ou plusieurs fois
  • sortie en rente : une somme vous est versée jusqu'à votre décès dans le cas d'une rente simple, puis à un bénéficiaire désigné (si vous avez opté pour une rente viagère réversible)
  • sortie mixte : vous pouvez liquider votre PERIN en mixant les deux solutions

Bilan fiscal :

La fiscalité totale dépendra donc aussi bien de votre choix à l'entrée que de celui à la sortie :

 Sans déduction à l'entréeAvec déduction à l'entrée
Entrée
  • déduction de 10%  des revenus dans la limite de 10% de 8 PASS
  • ou déduction de 10% du PASS
Pas de déduction
Sortie en capitalPart de capital représentant les versements imposée au barème progressif de l'impôt sur le revenu, pas de prélèvements sociauxPart de capital représentant les versements exonérée d'impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux
Part de capital représentant les produits générés soumise au PFU (30%) ou au barème progressif de l'impôt sur le revenu
Rente en renteRente soumise à l'impôt sur le revenu (pensions et retraites) et aux prélèvements sociauxPart de rente issue des versements imposée selon les règles des rentes viagères à titre onéreux, prélèvements sociaux de 17,2% après un abattement en fonction de votre âge
Part de rente issue des produits générés soumise à l'impôt sur le revenu (pensions et retraites) et aux prélèvements sociaux

Comment transférer vers ou depuis un PERIN ?

Transfert vers le PERIN

Il est possible de transférer de nombreux contrats vers un PERIN :

  • autres PERIN (même compartiment)
  • PERP
  • Loi Madelin
  • Préfon, Corem, CRH
  • Article 83 pour la partie versements volontaires
  • l'encours d'un contrat d'assurance vie

Transfert depuis le PERIN

Vous avez la possibilité de transférer votre PERIN vers un autre PER, par exemple pour profiter d'un contrat plus intéressant. Ce transfert est gratuit si votre PERIN a plus de 5 ans, sinon la limite de facturation représentera au maximum 1% de l'épargne cumulée.

En savoir + sur le PER :